Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Libye > Le FMI reconnaît le CNT comme le gouvernement légitime en Libye

Le FMI reconnaît le CNT comme le gouvernement légitime en Libye

samedi 10 septembre 2011, par La Rédaction

Le Fonds monétaire international (FMI) reconnaît désormais le Conseil national de transition (CNT) comme le gouvernement légitime en Libye, a indiqué devant la presse à Marseille (sud) sa directrice générale, Christine Lagarde.

"La Libye est maintenant formellement représentée au FMI par le CNT", a déclaré Mme Lagarde, à l’issue d’une réunion du G8 dans le cadre du Partenariat de Deauville, qui associe ces pays riches à ceux notamment qui ont initié le "printemps arabe" comme la Tunisie et l’Egypte. La Libye a été invitée à Marseille avec un statut d’observateur.

"Les procédures internes du FMI requièrent qu’un certain pourcentage de pays membres reconnaissent une nouvelle institution de ce type, c’est désormais chose faite et ce depuis hier (jeudi)", s’est félicité Mme Lagarde.

Le Conseil national de transition (CNT), issu de la rébellion contrôle la majeure partie du pays, depuis l’éviction du pouvoir du colonel Mouammar Kadhafi.

***

Raids aériens de l’Otan près de Bani Walid

Des avions de l’Otan ont mené samedi au moins cinq frappes dans le secteur de Bani Walid, tenu par des combattants fidèles à Muammar Kadhafi, a constaté un journaliste de Reuters présent aux abords de la ville.

Dans Bani Walid, ville à 150 kilomètres au sud-est de Tripoli, seraient retranchés un millier de militaires pro-Kadhafi, selon une estimation donnée à la presse par Abdoullah Kanchil, un responsable du Conseil national de transition (CNT), présent dans la région.

Un peu plus tôt, un journaliste de Reuters avait constaté que les combattants anti-Kadhafi qui étaient entrés vendredi dans la ville s’en retiraient, en disant s’attendre à des raids de l’Otan. Avec Syrte et l’oasis de Sebha, Bani Walid est l’un des derniers gros bastions des kadhafistes.

***

Abdeljalil appelle les bastions pro-kadhafi à une reddition pacifique

Le président du Conseil national de transition (CNT), Moustapha Abdeljalil, a appelé les derniers bastions pro-Kadhafi en Libye à laisser ses combattants entrer sans effusion de sang, à l’expiration samedi d’un ultimatum pour une reddition pacifique.

"Nous tendons la main à nos frères dans ces régions afin de permettre à nos troupes d’y entrer sans effusion de sang et sans combats", a déclaré le président du CNT à la presse lors d’une escale à Misrata (200 km à l’est de Tripoli), avant de se rendre à Tripoli pour sa première visite dans la capitale depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi.

"Notre première priorité est de libérer tout le territoire libyen, des régions comme Bani Walid, Syrte et Sebha", a souligné M. Abdeljalil, avertissant que Mouammar Kadhafi conservait toujours une capacité de nuisance.

"Nous ne devons pas oublier que Mouammar Kadhafi est toujours vivant et qu’il a toujours de l’argent et de l’or pour corrompre les gens", a-t-il averti.

Les forces des nouvelles autorités en Libye attendaient samedi le feu vert de leur commandement pour déclencher une offensive contre les derniers bastions de l’ancien dirigeant en fuite, à l’expiration de l’ultimatum fixé pour leur reddition.

***

La France ignore où se trouve Kadhafi, selon Alain Juppé

La France ignore où se trouve l’ancien homme fort du régime libyen Mouammar Kadhafi, mais les combats autour des bastions loyalistes sont "les derniers sursauts du régime", a déclaré samedi le ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé.

"Nous n’avons pas d’informations sur le lieu où se trouve Kadhafi", a déclaré M. Juppé, en visite éclair en Australie, médias et spécialistes se demandant si l’ancien dirigeant est toujours en Libye ou a fui son pays.

"Mais je crois que ce sont les derniers sursauts du régime. Le CNT contrôle la quasi-totalité du territoire libyen", a affirmé le ministre français.

L’ex-dirigeant libyen fait l’objet d’un avis de recherche international.

Le Conseil national de transition (CNT) avait donné jusqu’à ce samedi un ultimatum aux forces de l’ancien régime : celles-ci devaient se rendre, notamment dans leurs fiefs de Bani Walid, Syrte (est de Tripoli) et Sebha (au sud de Tripoli), ou faire face à une nouvelle offensive militaire.

"Malheureusement (cet appel) n’a pas été entendu et il faut donc que le CNT achève l’oeuvre qui est la sienne", a déclaré M. Juppé.

(Samedi, 10 septembre 2011 - Avec les agences de presse)

Pour vous inscrire à notre liste de diffusion "Assawra"
faites la demande à l’adresse : inscription@assawra.info

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2
 

***

"Saga d'été"
 
Ce recueil, de cinquante quatre pages, regroupe tous les textes et photos publiés sur "Al-Oufok", site du -Mouvement démocratique arabe-, dans le cadre de sa rubrique estivale (juillet, août 2011) intitulée "Cartes postales...", sous la signature d’Al Faraby.
(...)