Al-Oufok

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Algérie > Saïd Saadi : "L’armée ne doit plus être un décideur, elle doit devenir une (...)

Saïd Saadi : "L’armée ne doit plus être un décideur, elle doit devenir une institution de l’Etat."

jeudi 20 janvier 2011, par La Rédaction

Photo : Saïd Saadi, lors d’une manifestation organisée par son parti en juillet 2010.

***

La chute du président tunisien Zine ben Ali en Tunisie, chassé du pouvoir par la rue, devrait inciter l’armée algérienne à relâcher son emprise sur la vie politique du pays, a estimé jeudi Saïd Saadi, chef du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), parti d’opposition laïque.
Saadi, considéré comme l’un des principaux dirigeants de l’opposition, a réclamé par ailleurs la libération des dizaines d’Algériens arrêtés lors des troubles récents dans le pays, qui ont coïncidé avec ceux de Tunisie, et lancé un appel à manifester en ce sens samedi 22 janvier.
Les autorités d’Alger ont souligné que cette manifestation n’avait pas été autorisée et qu’elle constituerait un "trouble à l’ordre public".
Dans un communiqué diffusé par l’agence officielle de presse APS, la wilaya (préfecture) d’Alger "appelle les citoyens à la sagesse et la vigilance" et leur demande d’ignorer les "éventuels actes de provocation".
Les récentes émeutes en Algérie, y compris dans la capitale, avaient été provoqués par une hausse des prix de denrées alimentaires de base et avaient fait deux morts et des centaines de blessés.
"Si l’opposition ne mobilise pas les foules, nous pensons que nous assisterons à des événements plus dévastateurs encore qu’en Tunisie", a déclaré Saadi à Reuters.
"La colère ici est plus forte qu’en Tunisie", a-t-il estimé, en réclamant aussi la levée de l’état d’urgence imposée en 1992 pour barrer la route à une prise de pouvoir des islamistes par les urnes.
Saadi, qui anime l’opposition depuis plus de 20 ans, a assuré que le règlement de la crise politique algérienne passait par l’effacement de l’armée. "L’armée ne doit plus être un décideur, elle doit devenir une institution de l’Etat."
"Ce dont nous avons besoin, c’est d’un changement de système politique. Nous avons besoin de transparence, d’état de droit et de démocratie."

***

مسيرة في الجزائر السبت 22 كانون الثاني
لإطلاق المعتقلين وإنهاء حالة الطوارئ

بدعوة من حزب "التجمع من أجل الثقافة والديمقراطية" في الجزائر، تنطلق عند الحادية عشرة من قبل ظهر اليوم السبت 22 كانون الثاني مظاهرة سلمية الهدف المباشر منها، كما يقول البيان التالي الصادر عن الداعين لها :
. المطالبة بإطلاق سراح الذين اعتقلوا لمشاركتهم في المظاهرات الأخيرة.
. إلغاء حالة الطوارئ المفروضة على البلاد.
. إعادة العمل بالحريات الفردية والعامة التي يكفلها الدستور الجزائري.
. حل كل المجالس المسماة "منتخبة".

ويضيف البيان الصادر عن "التجمع من أجل الثقافة والديمقراطية" أن هذه المطالب تعبر عن رأي أغلبية الشعب الجزائري وأن الحزب قد تقدم حسب الأصول بطلب التظاهر, إلا أن رفض السلطات بالسماح للمظاهرة لن يوقف منظميها والداعين لها من متابعتها تكريما لذكرى "شهداء الأمس واليوم الذين ضحوا بأنفسهم في سبيل بلادهم والديمقراطية المهددة".

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href="http://www.aloufok.net/spip.php?article2">http://www.aloufok.net/spip.php?article2